Actualités

Un an après l’engagement d’Emmanuel MACRON au Congrès de l’UNEC, le décret confortant l’exigence de qualification professionnelle préalable à l’installation vient de paraître au Journal Officiel.

L’UNEC se sera battue durant plus de 18 mois pour remporter son combat contre la dérèglementation de la profession.

Suite au succès de l’opération « J’aime mon coiffeur » menée intensivement sur tout le territoire français, ainsi qu’aux différentes rencontres des représentants de l’UNEC avec Emmanuel MACRON, alors Ministre de l’Economie et des Finances, et ses services, la Coiffure semblait avoir gagné son combat en faveur du maintien de la qualification professionnelle préalable à l’installation.

Cela était sans compter les revirements de situation de dernière minute, fin 2016, après le départ d’Emmanuel MACRON du gouvernement.

En effet, au moment de l’écriture du décret, les services de Bercy faisaient marche arrière en proposant de remplacer l’exigence de Brevet Professionnel par « trois années d’exercice dans la profession ».

Une nouvelle intervention du Président de l’UNEC a permis d’éviter cette catastrophe et, après ces rebondissements successifs, nous obtenons enfin victoire.

Le décret sur les qualifications professionnelles, paru au Journal Officiel du 6 mai 2017, sera applicable au 1er juin 2017.


Nous avons désormais la garantie que :

  • Le Brevet Professionnel est indispensable pour l’ouverture d’un salon de coiffure
  • Le CAP est indispensable pour l’exercice de la coiffure à domicile
L’exigence de qualification professionnelle est non seulement un gage de sécurité et d’hygiène vis-à-vis des consommateurs, mais elle contribue à valoriser la profession et la tirer vers le haut.


L’UNEC est fière de cette victoire pour la profession !


Retour

Ils sont partenaires de l'UNEC

  • Institutions de la coiffure
  • DGE
  • Loreal professionnel
  • Mutex
  • Cegeco