Actualités

Au sommaire : décryptage de l'assurance chômage, zoom sur le marketing sonore dans vos salons, Convention Collective et représentativité : des clés pour faire avancer la profession, le portrait de Sarah Daniel--Hamizi, La Barbière de Paris et bien plus encore ...

L'EDITO du président

A la veille d’un point d'étape majeur dans la réforme de l’apprentissage initiée par le gouvernement, j’ai à coeur de réaffirmer combien il est important de faire évoluer cette voie qui reste pour nous le chemin royal pour accéder à la profession de coiffeur. Aujourd’hui malheureusement, entreprises et jeunes tournent autour d’un système bien trop complexe. Il est donc nécessaire de simplifier tout cela et de faire en sorte que le système tourne entièrement autour d’eux, qu’il soit organisé pour répondre à leurs besoins et attentes. Nous sommes tous d’accord sur le fait que l’apprentissage mérite d’être reconnu comme une voie de passion, d’excellence et d’avenir, pour les jeunes, leurs familles et les entreprises.


Parmi les 20 mesures concrètes annoncées en mars dernier par le gouvernement afin de transformer l’apprentissage je note tout particulièrement le fait que l’apprentissage sera ouvert aux jeunes jusqu’à 30 ans, au lieu de 26 ans aujourd’hui, permettant à davantage de jeunes actifs de bénéficier de l’excellence de la formation pour obtenir un emploi ou créer une entreprise.
Autre point saillant le système de financement de l’apprentissage sera entièrement revu, selon un principe simple, transparent et sécurisant : un jeune + une entreprise = un contrat = un financement. Aujourd’hui, il existe trois aides à l’embauche différentes et un crédit d’impôt. C’est un système complexe pour les entreprises. Demain, ces quatre soutiens financiers seront unifiés et ciblés sur les TPE et PME, pour des embauches sur des diplômes de niveau bac et pré-bac. Simplicité et efficacité sont le maître mot. L’aide par contrat sera supérieure à 6 000 € pour 2 ans, elle sera payée par l’État et distribuée par les Régions, qui pourront l’abonder si elles le souhaitent. Côté communication et valorisation de cette voie les Régions organiseront, avec le monde professionnel et en lien avec les Départements, des journées annuelles d’information sur les métiers et les filières professionnelles dans tous les collèges et lycées. L’occasion pour les élèves de rencontrer les professionnels, salariés, apprentis ou chefs d’entreprise de coiffure, afin de découvrir notre beau métier et les possibilités de carrières qui s’ouvrent à eux.


Gageons que dans les mois à venir bon nombre de ces mesures se mettent en place et fassent que l’apprentissage en France puisse se développer et enfin prendre la place qu’il mérite. C’est une très grande satisfaction pour l’UNEC qui restera néanmoins vigilante dans l’attente de l’application de l’ensemble de ces textes.


Bonne lecture,
BERNARD STALTER
Président de l’UNEC

Accédez à l'ensemble des UNEC Mag et soyez à la pointe de l'actu du secteur en adhérant à l'Union nationale des entreprises de coiffure - J'ADHERE

 


Retour

Ils sont partenaires de l'UNEC

  • Institutions de la coiffure
  • DGE
  • Loreal professionnel
  • Mutex
  • Cegeco