Actualités

Lors du tout premier congrès « eCosmetics et UNEC » à Vitòria (Brésil) les 25 & 26 juin dernier les collections   « Coiffeur en France » ont brillé de mille feux.

C’est devant un parterre de 480 professionnels brésiliens que Raphaël Perrier (Directeur Artistique de Coiffeurs en France ) et Benjamin Stalter ont pu partager leur passion et leur expérience. Au-delà d’une démonstration de la méthode de coupe 3D (PI by RP), une masterclass autour des collections Coiffeur en France 2017 a suscité l’engouement des spectateurs.

 

Gageons que ce n’est qu’un début pour les collections Coiffeur en France qui rencontrent de plus en plus de succès à l’international. 

Cette année, le webzine de la ville de Paris "Que faire à Paris" met en jeu 10 coffrets remplis de produits de coiffure et de maquillage à l'occasion du salon MCB by Beauté Selection 2017 les 16, 17 et 18 septembre à Paris Expo Porte de Versailles.

 

Dans la box cadeaux vous trouverez :

  • un masque capillaire Marcapar,
  • une brosse Raphaël Perrier,
  • un produit de la gamme Expert L'Oréal, la cire de coiffage Motion Pilot de chez Identik,
  • une poudre HD de Make Up For Ever,
  • un échantillon de shampooing Keratin Glow de Eugène Perma,
  • un "travel set" (spray de 50 ml + kabuki + un gant) de Marc Inbane,
  • un spray texturisant de Amika Undone,
  • une huile de 4 thés de 30ml de Thémaé Paris,
  • un sèche-cheveux Aria de la gamme Piu
  • et un kit Olaplex de Bleu Libellule/Olaplex. 

 

Vous pouvez jouer et tenter de gagner une des 10 Beauty Box en cliquant directement sur ce lien Que Faire à Paris

 

Objectif avoué : faciliter l'installation de nouvelles enseignes et diversifier l'offre dans les rues de la Ville Lumières. Paris est la première ville en France à mettre en œuvre le dispositif «Paris’Commerce» qui vise à soutenir l’installation des artisans et commerces de proximité, dont les coiffeurs, dans plusieurs périmètres prioritaires de la capitale. En charge de gérer ce dossier, la SEMAEST, société d'économie mixte, a pour mission de racheter les murs de certaines boutiques et de les proposer à des loyers attractifs. Il s'agit, selon les quartiers, de lutter contre les déserts commerciaux ou de limiter la mono-activité.

La Ville de Paris possède un parc immobilier considérable géré par des bailleurs sociaux historiques.  Face au triple constat de la vacance des pieds d’immeubles dans certains quartiers, de la disparition de certains services de proximité dans ces mêmes quartiers et de la difficulté pour certains créateurs d’entreprises de trouver des locaux adaptés et au juste prix, la Ville de Paris a décidé de créer un GIE, Groupe d’Intérêt Economique. Ce GIE, fonctionnant comme un guichet unique, facilitera les démarches de tous ceux qui cherchent des locaux à louer ou à racheter grâce à :

-  une plateforme en ligne (250-300 offres par an)

-  des appels à projets, une bourse des cessions de droit au bail

-  des données socio-économiques pour affiner son étude de marché et évaluer les différents atouts du local

-  des conditions d’entrée harmonisées et simplifiées

-  des conditions facilitées pour le démarrage d’une activité : loyers progressifs, baux de courte durée et un appui pour tester ou démarrer son activité des aides pour l’installation en QPV.

La Ville consacrera 37 millions d’euros pour sur une durée de 12 ans pour déployer la totalité de l’initiative « Contrat Paris’Commerce ».

L’Assurance Maladie lance deux nouvelles aides financières destinées aux entreprises de moins de 50 salariés pour agir durablement contre les troubles musculo-squelettiques (TMS) d’origine professionnelle.
Les entreprises intéressées doivent :

- s’adresser au service prévention de la caisse régionale (Carsat/Cramif/CGSS) de l’entreprise ;
- réserver cette aide avant le 15 juillet 2017 et envoyer tous les documents nécessaires au versement de l'aide avant le 15 novembre 2017.

Pour plus d’informations sur les conditions à remplir par les entreprises de 1 à 49 salariés souhaitant bénéficier des aides, les dossiers et critères sont en ligne sur le site internet dédié :

Tmspro.fr

Découvrez le résultat de l’étude à l’initiative des partenaires sociaux, dont l’UNEC, visant à mieux connaître les pratiques managériales et salariales du secteur.
 
L’institut d’études I+C, mandaté pour réaliser chaque année cette analyse, lance en cette fin de semaine la campagne 2016. Ainsi de nombreux salons de coiffure employeurs seront interrogés par mail ou par courrier pour répondre à cette enquête dont les conclusions permettent de défendre au mieux les intérêts des professionnels dans le cadre de la négociation avec les syndicats de salariés.

 

Découvrez la synthèse 2015 !

 

Ils sont partenaires de l'UNEC

  • Institutions de la coiffure
  • DGE
  • Loreal professionnel
  • Mutex
  • Cegeco