Actualités

Grand rendez-vous de la coiffure, le Congrès de l’UNEC s’est achevé mardi 26 avril 2016, après 3 journées de travail, d’échanges et de réflexion.

Pour cette 67ème édition, ce sont plus de 250 délégués venus des 4 coins de la France qui ont fait le déplacement à l’Isle-sur-la-Sorgue, en région PACA, afin d'aborder les sujets fondamentaux liés au développement de la profession et aux positionnements stratégiques favorisant la défense de ses intérêts.

| Lire la suite...

En France, le marché des cheveux bouclés à crépus est important en nombre (population) et en valeur (fiche moyenne).

La clientèle potentielle représente une part conséquente et croissante de la population.

Elle est en attente de salons qualitatifs dispersés sur le territoire en quantité suffisante pour libérer un pouvoir de consommation important tant en services qu’en produits de revente.

| Lire la suite...

Face aux risques de dérèglementation de la profession, l'UNEC lançait la campagne "J'Aime Mon Coiffeur" le 1er décembre 2015. Retour sur une opération qui a pris de l'ampleur.

RAPPEL DU CONTEXTE

Le 9 novembre 2015, le Ministre de l'Economie, de l'Industrie et du Numérique, Emmanuel Macron, dévoile les grandes lignes de son projet de loi #NOE (pour Nouvelles Opportunités Numériques). Son ambition ? Libéraliser la croissance par l'emploi et le développement du numérique en faisant notamment évoluer le caractère obligatoire de certaines qualifications. Régulièrement visée par le Gouvernement, la branche coiffure pourrait ainsi voir disparaître l'obligation de détenir un brevet professionnel pour ouvrir un salon.

| Lire la suite...

Les enjeux de développement durable nous concernent tous. Produire, consommer dans un contexte plus respectueux des ressources de notre planète et des hommes conditionne l'équilibre à court terme.

Nous devons repenser nos modèles de croissance en réconciliant 3 domaines : développement économique, respect de l'environnement, équité sociale.

La coiffure ne peut échapper durablement à cet engagement citoyen.

| Lire la suite...

Pour diffuser de la musique dans leurs salons, les entreprises de coiffure paient, chaque année, une redevance à la SACEM (Société des Auteurs Compositeurs et Editeurs de Musique).

Cette redevance est versée en rémunération du droit d'auteur des personnes ayant contribué à la création des oeuvres musicales.

Les artistes-interprètes et les producteurs de disques dont l'intervention est requise par les auteurs pour assurer la diffusion de leurs oeuvres jouissent aussi de droits sur leur activité (les "droits voisins"). Les auteurs cèdent en principe leurs droits à des sociétés par des contrats d'exploitation (représentation, édition et production audiovisuelle).

| Lire la suite...

Ils sont partenaires de l'UNEC

  • Institutions de la coiffure
  • DGE
  • Loreal professionnel
  • Mutex
  • Cegeco