Décret du 30 janvier et fermeture des centres commerciaux : quels impacts sur les activités de coiffure ?

Un décret du 30 janvier organise la fermeture de certains commerces avec des impacts sur la coiffure, à compter du dimanche 31 janvier.

Les magasins de vente et centres commerciaux, peuvent accueillir du public dans le respect des conditions suivantes :

  • Les établissements dont la surface de vente est inférieure à 8 m2 ne peuvent accueillir qu’un client à la fois
  • Les établissements dont la surface de vente est comprise entre 8m2 et 400 m2 ne peuvent accueillir un nombre de clients supérieur à celui permettant de réserver à chacun une surface de 8 m2
  • Les autres établissements ne peuvent accueillir un nombre de clients supérieur à celui permettant de réserver à chacun une surface de 10 m2
  • La capacité maximale d’accueil de l’établissement est affichée et visible depuis l’extérieur de celui-ci
  • Lorsque les circonstances locales l’exigent, le préfet de département peut limiter le nombre maximum de clients pouvant être accueillis dans les établissements.

Quid de l’application du QR du 15 décembre 2020 sur la jauge de 8m carré majorée de 20% dans les salons dans le cadre du protocole renforcé pour les commerces ? L’UNEC questionne et demande son maintien au gouvernement.

Les magasins de vente et centres commerciaux, comportant un ou plusieurs bâtiments dont la surface commerciale utile cumulée est supérieure ou égale à 20 000 m², ne peuvent accueillir du public. L’activité de retrait de commandes y est également interdite

Ces interdictions ne font pas obstacle à l’ouverture des magasins de vente alimentaires et pharmaceutiques dans les centres commerciaux.

L’UNEC déplore cette fermeture de certains salons, qui engendre une forme de concurrence déloyale, et a interpellé le gouvernement sur le sujet.

A noter que l’activité partielle prise en charge à 100% par l’État s’applique pour les salons compris dans ces centres, de même qu’ont été annoncées les meilleures aides au titre du fonds de solidarité, des exonérations de cotisations sociales et autres aides à venir.

En outre, le préfet peut décider sous certaines conditions de tout de même fermer des centres commerciaux de moins de 20. 000 m2.

Les établissements dans lesquels cet accueil n’est pas interdit ne peuvent accueillir de public qu’entre 6 heures et 18 heures, sauf pour certaines activités dont la coiffure ne fait pas partie.

Vous avez des questions relatives aux réglementations qui impactent votre activité de coiffure mais n’êtes pas encore adhérent à l’UNEC ? Bénéficiez de l’accompagnement de nos experts juridique et business au quotidien : rejoignez en quelques clics les milliers de chefs d’entreprise de coiffure qui nous font déjà confiance