Entreprises de coiffure : le fonds de solidarité pour les pertes de CA de janvier 2021

La lecture de cet article est réservée aux adhérents

Plusieurs décrets sont venus étoffer le dispositif du fonds de solidarité. Les activités de coiffure sont concernées par le décret n° 2021-129 du 8 février 2021, qui prolonge le fonds de solidarité en janvier 2021.

Quelles conditions pour bénéficier du fonds ?

N’ayant pas subi de fermeture administrative au titre du mois de janvier, les entreprises de coiffure peuvent toutefois bénéficier du fonds de solidarité au titre de leur perte de CA si elles ont subi une perte de CA d’au moins 50% durant la période comprise entre le 1er janvier 2021 et le 31 janvier 2021. L’aide est égale au montant de la perte de CA dans la limite de 1 500 €.

Quid des entreprises de coiffure se trouvant dans les zones des stations de ski avec perte d’au moins 50% de CA en janvier ?

Les commerces de détail, qui n’entrent pas dans les secteurs protégés S1 et S1 bis mais qui sont domiciliés dans une des communes listées en annexe 3 du décret n° 2020-371 du 30 mars 2020 peuvent eux-aussi bénéficier du fonds de solidarité pour les pertes du mois de janvier 2021, dans les mêmes conditions que pour les secteurs protégés S1 bis. Il s’agit principalement d’entreprises dont l’activité est implantée dans ou à proximité d’une station de ski. Nous sommes en contact avec le gouvernement pour faire que la référence faite aux commerces de détails puissent bien s’appliquer aux entreprises de coiffure.

Quid des salons de coiffure en fermeture administrative dans les galeries marchandes et des centres commerciaux et de l’indemnisation des pertes pour le mois de février ?

Les salons de coiffure pourront a priori solliciter soit le fonds de solidarité jusqu’à 10 000 euros, soit percevoir une aide équivalente à 20% de leur chiffre d’affaires plafonnée à 200 000 € par mois entendu au niveau du groupe.

Nous avons également interpellé à plusieurs reprises les ministres Bruno LE MAIRE et Alain GRISET sur la problématique des salons de coiffure implantés dans les centres commerciaux afin notamment de dénoncer la concurrence déloyale subie et le risque de pertes de clientèle pérenne que cela pourrait engendrer. Malheureusement, la situation est pour le moment bloquée et le gouvernement refuse d’autoriser la réouverture des salons concernés. De même, nous ne disposons à ce jour d’aucune date de réouverture des centres commerciaux et ce manque de visibilité aggrave la situation à l’égard des risques de perte définitive de clientèle.

Nous ne manquerons pas de vous tenir informés dès que nous aurons des informations ou précisions sur la réouverture des centres commerciaux et dès que les modalités d’accès du fonds de solidarité au titre des pertes pour le mois de février seront publiées

Retrouvez cette information détaillée dans votre espace adhérent ou directement via la newsletter 37 qui vient de vous être adressée par email.

Vous avez des questions relatives aux réglementations qui impactent votre activité de coiffure mais n’êtes pas encore adhérent à l’UNEC ? Bénéficiez de l’accompagnement de nos experts juridique et business au quotidien : rejoignez en quelques clics les milliers de chefs d’entreprise de coiffure qui nous font déjà confiance.