L’activité partielle appliquée aux entreprises de coiffure

Un accord APLD (Activité Partielle de Longue Durée) a été signé dans la branche coiffure le 27 novembre, applicable à compter de la parution de son arrêté d’extension (en cours, sous deux mois après signature environ).

Cet accord permet en cas de baisse d’activité durable de réduire la durée du travail du personnel jusqu’à 40% (50% dans certains cas), le salarié percevant de l’employeur pour ces heures 70% du brut (100% du brut pour la partie de réduction au-delà de 40% jusqu’à 50%), l’employeur recevant pour sa part une meilleure indemnisation de ces heures à hauteur de 60% du brut au lieu de 36% dans le droit commun (ce qui correspond aussi à un reste à charge de 15% au lieu de 40%).
Toutefois, dans l’attente de son extension est appliqué le régime de droit commun qui sera évolutif dans les mois à venir, applicable hors contexte APLD (exemple : fermeture complète de l’établissement hors décision administrative, couvre-feu, etc.).

Les experts juridiques de l’UNEC proposent aux adhérents un article détaillé sur le sujet avec les mesures dérogatoires prorogés en 2021, en lien avec l’activité partielle, ainsi que des conseils sur la gestion du couvre-feu.Retrouvez cet article dans votre espace adhérent ou via la newsletter qui vous a été adressée directement par email.

Vous avez des questions relatives aux réglementations qui impactent votre activité de coiffure mais n’êtes pas encore adhérent à l’UNEC ? Bénéficiez de l’accompagnement de nos experts juridique et business au quotidien : rejoignez en quelques clics les milliers de chefs d’entreprise de coiffure qui nous font déjà confiance