Perturbateurs endocriniens : le Parlement Européen adopte une résolution

Le Parlement Européen adopte une résolution pour la mise en place d’un cadre législatif sur les perturbateurs endocriniens dans le Règlement Cosmétique.

C’est à une écrasante majorité que le Parlement européen a voté cette résolution le 18 avril 2019. Considérant qu’“il n’y a aucune raison valable de reporter l’adoption d’une réglementation efficace”, les députés ont demandé notamment à la Commission de formuler, au plus tard en juin 2020, des propositions législatives pour insérer des dispositions spécifiques pour les perturbateurs endocriniens, semblables à celles qui s’appliquent pour les CMR (substances comme étant classées Cancérigènes, Mutagènes et Reprotoxiques), dans le Règlement Cosmétique.

Le président Bernard Stalter se réjouit, car « même si cette résolution n’a pas de force  juridique contraignante, elle témoigne d’une volonté politique forte, que la prochaine Commission ne pourra pas ignorer et cela au profit de la protection des consommateurs, des professionnels et de l’environnement en réduisant au maximum leur exposition globale à ces substances ».

Rappelons,  que l’Etat français a une position très en pointe sur cette question et que vient d’être lancé en ce début d’année 2019, le 2ème plan « Stratégie Nationale sur  les Perturbateurs Endocriniens » qui vise à mobiliser les outils de réduction de l’exposition de la population française et de l’environnement à ces substances. L’UNEC a fait part de sa volonté d’ être associée aux travaux qui vont toucher le secteur de la coiffure (projet d’étiquetage des produits, démarches de protections des travailleurs, …).

Cette résolution du Parlement européen, comme le précise le Président Bernard est « le complément indispensable de la lutte contre l’exposition à ces substances, c’est-à-dire l’action pour une suppression à la source et une substitution à terme complète de ces ingrédients dans les produits capillaires. »