Point sur les mesures à prendre dans les entreprises afin de lutter contre l’épidémie de coronavirus

Adhérents : connectez-vous à votre espace adhérent et retrouver toutes les informations pratiques et procédures à mettre en place dans votre entreprise. > Espace adhérent

03/04/2020
Note juridique sur les activités possibles suite à la fermeture administrative des salons et coiffeurs à domicile
Voir l’article

31/03/2020
Précisions sur l’allocation d’au maximum 1500 euros pour les indépendants et personnes morales
Voir l’article

20/03/2020
« Suite à la communication menée par certains sites et plateformes opérant sur le secteur de la coiffure à domicile, l’UNEC réaffirme haut et fort l’interdiction de pratiquer la coiffure en salon et la coiffure à domicile.
L’activité de coiffure n’est pas citée dans les activités autorisées dans l’arrêté du 14 mars modifié le 15 mars 2020 portant diverses mesures relatives à la lutte contre la propagation du virus covid-19. Sa pratique est donc interdite « en tout lieu et en toute circonstance » d’autant que cette activité ne permet pas la distanciation nécessaire à la non propagation du virus. Sans parler des risques judiciaires auxquels les personnes enfreignant ces règles pourraient être exposées, de grâce, respectez la loi et les consignes sanitaires, il va de la santé de nos clients, de nos coiffeurs et de l’ensemble de la population française. »

17/03/2020
Télécharger – ATTESTATION DE DÉPLACEMENT DÉROGATOIRE V2
Télécharger – FAQ Restrictions de circulation

Communication du 16 mars 2020

Le gouvernement vient de publier un arrêté complémentaire avec une liste de commerces devant fermer et des exceptions.
Les salons de coiffure doivent fermer car ils ne figurent pas dans la liste des exceptions.
Par ailleurs, les gestes barrières sont mis encore plus en avant dans la mesure où il est rappelé qu’ils doivent être respectés « en tout lieu et en toute circonstance ».
Ainsi nous estimons que l’activité coiffure à domicile doit également être stoppée.
Toujours selon l’arrêté du 15 mars 2020, ces mesures sont applicables jusqu’au 15 avril 2020.

Le gouvernement a présenté une batterie de mesures à prendre dans les entreprises afin de lutter contre l’épidémie de coronavirus (= covid-19).

Face à l’épidémie du Coronavirus COVID-19, le Président l’Union nationale des entreprises de coiffure, Bernard Stalter, est en contact permanent avec la Ministre du travail Muriel Pénicaud et le Ministre de l’économie et des finances Bruno Le Maire afin de mettre en place et d’adapter les mesures de soutien immédiates à destination des TPE.

Afin de renforcer l’information des entreprises et des salariés, 22 questions-réponses opérationnelles et concrètes sont mises en ligne et seront remises à jour pour tenir compte de l’évolution situation sanitaire :

Dans les entreprises, si l’activité a été empêchée intégralement ou en partie, le recours au chômage partiel est possible.

Pour ceux qui sont allés dans des régions à risques, il faut adapter les conditions de travail ou prévoir des congés ou un arrêt de travail.

Les parents qui ont un enfant en quarantaine pourront se mettre en arrêt maladie et ainsi bénéficier d’indemnités journalières, sans jour de carence.

Les différents services rattachés à Bercy et chargés d’accompagner les entreprises répondront aux attentes et besoins de tous les chefs d’entreprise confrontés à la crise sanitaire avec des mesures mises en place, dont l’étalement des charges sociales et fiscales pour les entreprises qui en auront besoin.

Pour plus d’information :

Ou contacter l’UNEC par Email : contact@unec.fr (merci de préciser votre numéro d’adhérent en objet pour une réponse prioritaire)