Formation d’un apprenti coiffure : les étapes à suivre !

Former-un-apprenti-coiffeur

Vous souhaitez transmettre vos compétences à un apprenti, et peut-être l’embaucher à la fin de sa période de formation ? Voici quelques informations pratiques sur les contrats d’apprentissage en alternance, les aides à l’apprentissage, ainsi que les conseils à mettre en pratique pour devenir un bon formateur.

Les formations coiffure en alternance

L’apprentissage est une formation en alternance, qui permet d’allier un cursus de formation théorique, avec une expérience en entreprise. L’apprenti coiffure est considéré comme un salarié rémunéré à temps partiel, qui doit respecter les obligations légales du travail. Pour pouvoir prétendre à un contrat d’apprentissage en alternance, l’apprenti doit être âgé de 16 à 29 ans.

Il existe différents types de formations en alternance. Les plus répandues sont les CAP coiffure, mais il est possible de faire travailler un apprenti qui suit des études de type Bac Pro, BTS ou BP. Les CAP coiffure sont des diplômes de niveau 3, dont le cursus se déroule en lycée professionnel. La plupart des titulaires poursuivent ensuite leurs études pour passer un BP (Brevet Professionnel), qui permet d’ouvrir son propre salon de coiffure.

L’UNEC propose un outil complet et efficace, le « Guide UNEC : l’apprentissage dans la coiffure ». Il compile l’ensemble des informations nécessaires pour embaucher un apprenti coiffure : recrutement, montant du salaire de l’apprenti coiffure, obligations, choix du maître d’apprentissage.

Aides à l’apprentissage

Il existe différentes aides financières, mises en place pour favoriser l’apprentissage en alternance en salon de coiffure. L’OPCO EP est l’organisme responsable du dépôt du contrat d’apprentissage en coiffure. Il prend en charge une partie de son coût et vérifie certains critères : éligibilité, âge apprenti, salaire minimal légal, désignation du maître d’apprentissage…

Des aides à l’embauche d’un apprenti coiffure concernent plus particulièrement les employeurs, comme le dispositif d’aide unique à l’embauche ou les aides exceptionnelles de l’État en faveur de l’alternance, mise en place dans le cadre d’un plan de relance. Tous les détails précis sur ces dispositifs sont disponibles sur le site de l’UNEC.

Conseils pour devenir un bon maître d’apprentissage

L’apprenti coiffure en contrat d’alternance est suivi par un tuteur, qui peut être le chef d’entreprise ou un salarié. Ce dernier prend l’engagement de transmettre ses compétences au jeune apprenti, ce qui nécessite forcément du temps. Il est donc indispensable, avant d’accueillir un alternant, de réfléchir en termes d’organisation et d’impact possible sur les résultats financiers du salon de coiffure.

D’un autre côté, l’apprentissage auprès d’un expert en coiffure reste le meilleur moyen pour former de nouveaux coiffeurs. Il permet également à l’entreprise d’embaucher un apprenti coiffure, ayant acquis de l’expérience et du savoir-faire. Il est donc intéressant de se lancer dans cette expérience, sans compter la gratification personnelle d’avoir tenu le rôle de formateur. Pour devenir un maître d’apprentissage efficace en coiffure, il est recommandé de suivre quelques points :